Le mystère de la disparition des abeilles
Une enquête fouillée et rigoureuse sur la disparition des abeilles

Des ruches désertées. À l'extérieur, pas de cadavres. À l'intérieur, une reine en bonne santé, des larves viables et une poignée de jeunes adultes affaiblis. Mais nulle trace des autres ouvrières. C'est le syndrome d'effondrement des colonies : un mal foudroyant qui décime les ruches américaines par centaines de milliers depuis 2006. Peu à peu, il s'étend au reste du monde. Cette situation d'urgence menace de précipiter un peu plus un déclin continu entamé dès l'après-guerre.

Or, même si ce n'est qu'aujourd'hui que l'on en prend conscience, les insectes pollinisateurs, aux premiers rangs desquels les abeilles domestiques et sauvages, constituent un rouage irremplaçable de la biodiversité et de notre agriculture. Sans ces sentinelles de la nature, pas de pollinisation des fleurs, et donc pas de fruits ni de légumes...